Une approche technique de l’esprit critique: La rhétorique.

Une approche technique de l’esprit critique: La rhétorique

Cette séance pratique pour les étudiants aura lieu le mercredi 6 novembre 2019, de 14 à 17h (UB4.136).

Depuis 2013, le GRAL – Groupe de Recherche en Rhétorique et en Argumentation Linguistique –  a développé une expertise dans la conception et la mise en œuvre d’ateliers de rhétorique à destination des étudiants ou du grand public.

Ces exercices visent à initier les citoyens et les citoyennes aux indispensables compétences démocratiques que sont l’esprit critique, la capacité à argumenter, l’empathie, la prise de parole en public et la créativité. Toutes ces capacités réunies aujourd’hui forment les nouvelles ressources pour pratiquer le libre examen au 21e siècle.  Au cours de cette séance, un exercice pratique mobilisant les outils rhétoriques sera proposé autour des raisonnements associés à l’idée d’un complot selon lequel l’Homme ne serait jamais allé sur la lune.  

L’inscription par mail est obligatoire : ldonckie@ulb.ac.be  

Contact et inscriptions: Lucie Donckier de Donceel : ldonckie@ulb.ac.be

Informations pratiques: Date: le mercredi 6 novembre 2019 Heure: de 14h à 17h Lieu: salle UB4.136

 

Les Must-see de la saison 2019/20 de nos experts en Arts du spectacle vivant

 

Les “must-see” de la saison 2019-2020 de l’équipe du Master:

Les enseignants et chercheurs de la filière en arts du spectacle vivant de l’ULB vous proposent leur coups de coeur. Parce qu’ils ont vu et adoré, parce qu’ils admirent le texte, parce qu’il apprécient le parcours de l’artiste en question ou, tout simplement, parce qu’ils sont curieux, juste comme vous, et qu’ils ont hâte de découvrir ce spectacle. Et pour chaque spectacle qu’on vous propose, ils restent des dizaines d’autres possibilités.

Sylvia BOTELLA

Programme We love You (multidisciplinaire) au Beursschouwburg du 20/09 au 20/12
Red Haired Men de Alexander Vantournhout (21 et 23/03) à Charleroi Danse
Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète de Gurshad Shaheman (du 23 au 25/10) & I am Europe de Falk Richter (du 27 au 29/11) au Théâtre de Liège
Kate Tempest (25/10) au Festival des Libertés & Une Cérémonie du Raoul Collectif (28/04 au 9/05) au Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Long live The Life… + Ether / After / Armel Roussel au Tanneurs du 5/11 au 9/11
Event Rwanda au Théâtre Varia (29/11 au 13/12)
Ida don’t cry my love de Lara Barsaq (3 au 7/12) au Brigittines
True Copy de Berlin au KVS (28 et 29/01)
5.B4 Summer de Mercedes Dassy au Théâtre de la Balsamine (4/02 au 8/02)
Again the Sunset de Inga Huld Hakonardottir au Halles de Schaerbeek (17 et 18/02)
Performances Beyond 2 shores (16/11) & Final Cut de Myriam Saduis (18/02) à Bozar

Stéphanie GONCALVES

Underneath which rivers flow, de Globe Aroma, DecorAtelier, Bruxelles :
Moving in Concert de Mette Ingvartsen, au Kaaitheater, Bruxelles.
Orestes in Mosul, de Milo Rau, au Kaaitheater, Bruxelles
Nelken de Piano Bausch, au PBA, Charleroi
Kind, de Peeping Tom au KVS

André HELBO

Le présent qui déborde de Ch Jatahi au Theatre National
Sylvia de F Murgia au Theatre National
L’herbe de l’oubli JM D’hoop au Poche
Rwanda 94 et la cantate de Bisesero de J. Delcuvellerie au Varia
Portraits sans paysages du Nimis Groupe aux Tanneurs
Coup de grâce de Pizzuti au Théâtre Public

Frédérique LECOMTE

Kind de Peeping Tom au KVS
La Gioa de Pippo Delbono au KVS
Vita siyo muchezo Yawatoto de moi-même, Frédérique Lecomte (faut bien s’venter)
Notre odyssée de Christian Jatahy au Théâtre National
Requiem pour L d’Alain Platel au Théâtre National
Orestes in Mosul de Milo Rau au Kaaitheater
Antigone in Molenbeek de Stefan Hertmans et Guy Cassiers au Kaaitheater

Antia DIAZ OTERO

Moving in Concert de Mette Ingvartsen au Kaaitheater, Bruxelles
Celestial Sorrow de Meg Stuart et Jompet Kuswidananto au Kaaitheater, Bruxelles
Lostmovements Jan Martens & Marc Vanrunxt à Les Brigittines, Bruxelles
Le sacre du Printemps (2007) de Xavier Le Roy à Les Écuries, Charleroi
Kind de Peeping Tom au KVS, Bruxelles

Karolina SVOBODOVA

Forced Entertainment, Out Of Order, Kaaitheater
Encyclopédie de la parole, Suite n° 4,  Kaaitheater
Naomi Velissariou / Theater Utrecht, PERMANENT DESTRUCTION – THE HM CONCERT, KVS
Eléna Doratiotto, Benoît Piret, Des Caravelles et des batailles,  Théâtre Varia
La Brute, Paying for it, Théâtre National

Marte VAN HASSEL

Monument 0.8: manifestations de Eszter Salamon, au Kaaitheater, Bruxelles.
Cutlass Spring de Dana Mitchel, au CAMPO NIEUWPOORT, Gand.
Fire will become ashes, but not now de Pitcho Womba Konga, KVS, Bruxelles.
Histoire(s) du Theatre II de Faustin Linyekula, Kaaitheater, Bruxelles.
Coloured Swan: Khoiswan + Eldorado de Moya Michael, Tracey Rose, David Hernandez, au KVS, Bruxelles.

Karel VANHAESEBROUCK

Alexander Van Tournhout, Screws, in Nona Malines
Jeanne d’Arc au Bucher, de Romeo Castellucci à la Monnaie
Stefaan Van Brabandt & Johan Heldenberg, Marx, Kaaitheater
Requiem pour L., Alain Platel au Théâtre National
Marat/Sade de Monster Truck, NTG Gand.
Moby Dick de Gorges Ocloo, Ben Okri et Dominique Pauwels, au Kaaitheater
La Brute, Paying for it, Théâtre National

Elodie VERLINDEN

Nelken, de Pina Bausch au PBA, Charleroi
El Amor Brujo, de Israel Galván, aux Écuries/ Charleroi danse, Charleroi
Le Sacre du Printemps, de Xavier Leroy, aux Écuries/ Charleroi danse, Charleroi
Kirina, de Serge Aimé Coulibaly, au Singel, Anvers
Une maison, de Christian Rizzo, à La Raffinerie/ Charleroi danse, Bruxelles

Nele WYNANTS

Thomas Ryckewaert : MOVE 37, kaaitheater, 22/10
Naomi Velissariou, The HM Concert, KVS 19/12
MDLSX, ENRICO CASAGRANDE, DANIELA NICOLÒ, MOTUS, Théâtre National, 25/10
Hannah De Meyer, HI BAUBO (Toneelhuis, NTGent, NONA)
Lisaboa Houbrechts, Kuiperskaai, au KVS: BREUGEL (18/02) & 1095 (23/01)
Kris Verdonck: Act. Johan Leysen Plays Beckett, kaaitheater 13/02

Amin ZAMANI

Les Aveugles de Josse De Pauw au Théâtre National
Histoire de la violence de Thomas Ostermeier au Théâtre National
I put a spell on you de Ehsan Hemat au KVS
Portrait sans paysage du Nimis Group au Tanneurs
Pourama, Pourama de Gurshad Shaheman au Tanneurs

Les écritures du journalisme sportif

Ce colloque international, organisé les 24 et 25 octobre prochains, s’inscrit dans un large projet d’étude de la presse au XXe siècle.

Sur le plan historique, la place que le sport occupe dans l’économie médiatique contemporaine est évidemment majeure. Elle concerne des périodiques ou des médias spécialisés, mais également les médias généralistes. Le sport, avec ses vedettes, ses résultats, ses exploits, ses séquences périodiques, fait pleinement partie de ce que l’on appelle l’information.
Cette situation est relativement récente. Les premiers périodiques spécialisés sont apparus au milieu du XIXe siècle et les résultats sportifs font une entrée progressive dans les journaux. À la fin du siècle, le sport se démocratise, fait partie des politiques publiques, et rencontre les intérêts économiques des patrons de vélodromes, des industriels de l’automobile ou du cycle.

Début des années 1900, le sport entre dans l’ère médiatique qui est encore la nôtre. Il est désormais un phénomène social, un enjeu international, une réalité économique et publicitaire, éducative, un facteur de santé publique. Dans l’histoire de longue durée de la circulation de l’information, jamais le sport n’a occupé une telle place. Il n’est pas faux de dire que le XXe siècle a inventé les médias sportifs.

Sur le plan scientifique, les historiens du sport et ceux de la presse ont opéré une tardive conjonction. Le discours sur la presse sportive a d’abord été celui des acteurs eux-mêmes, au fur et à mesure que se développait la conscience de former une sous-profession spécifique, souvent d’ailleurs liée à une double pratique, celle des sportifs écrivant ou des journalistes amateurs de sport. Depuis une quinzaine d’années, ont paru plusieurs ouvrages sur presse et sport. Ces ouvrages ont permis de baliser de vastes territoires jusque-là peu connus : inventaire de la presse sportive, y compris locale ou régionale, histoire des acteurs de cette presse, relations entre cette presse et le monde économique ou politique, rhétorique du discours sportif. L’envers de cet apport est le caractère peu systématique des inventaires : la plupart des ouvrages compilent des monographies et thématisent difficilement un propos d’ensemble.

Colloque organisé en collaboration avec Numapresse, avec le soutien du F.R.S.-FNRS (Fonds de la Recherche Scientifique), Wallonie-Bruxelles International, les centres de recherche ReSIC, LaDisco, Philixte (Université libre de Bruxelles)

Date(s)
Du 24 octobre 2019 au 25 octobre 2019
Lieu(x)
Campus du Solbosch

Plan d’accès

Bâtiment S (2e étage) – Salle Somville

Le Prix Wernaers 2019 pour le documentaire  » Au son de la justice internationale »

Le documentaire « Au son de la justice internationale » réalisé par Marie Fierens et Ornella Rovetta, chercheuses à l’Université libre de Bruxelles ainsi que Jean-Marc Vierset, ingénieur du son, a été récompensé par le Prix Wernaers 2019.

Ce prix gratifie des personnes ou des équipes ayant fait preuve de créativité, d’innovation et de pertinence dans la communication de leurs connaissances aux enseignants, aux étudiants et aux élèves, ou au grand public.

Si vous souhaitez réécouter ce reportage, il suffit de cliquer sur ce lien : http://www.rfi.fr/emission/20190407-rwanda-genocide-tutsis-tribunal-justice-internationale-rovetta-fierens

 

Campus Danse

Campus Danse – Faculté de Lettres,Traduction et Communication 

Campus Danse est un cycle de 5 séances d’introduction à la danse contemporaine programmé entre octobre 2019 et mars 2020. Il est destiné à découvrir la diversité et les enjeux de la création chorégraphique ainsi qu’à élargir son expérience de spectateur.

Au cours des dernières décennies, la danse s’est affranchie d’esthétiques datées et de conventions strictes pour s’ouvrir au monde et à sa réalité en transformation permanente. Elle a multiplié les croisements de styles et s’est associée à d’autres formes artistiques pour renouveler les points de vue, partager des manières d’exister et inventer d’autres modalités du sens. Cette hybridation des genres et une exigence de recherche formelle font aujourd’hui de la danse un réservoir de propositions artistiques fortes, qui ne se limitent plus à la contemplation du beau et qui peuvent troubler nos attentes.

Campus Danse est une initiative de l’ULB en partenariat avec Charleroi danse et l’Université Ouverte de la Fédération Wallonie Bruxelles : un programme comprenant une sélection de 4 œuvres de renommée internationale présentées par Charleroi danse, 5 cours de niveau universitaire, 2 rencontres avec des artistes et  1 conférence. Chaque cours comporte un temps d’introduction au spectacle suivant et, le cas échéant, un moment d’échange sur le spectacle précédent. L’alternance entre cours et spectacles permet aux participants de nourrir leur regard progressivement, d’acquérir des repères en danse contemporaine, de confronter leurs interprétations, de comprendre le sens et les intentions du mouvement et enfin d’approfondir la perception et le plaisir du spectacle !

Ce cycle de cours est gratuit et ouvert à tou.te.s (nombre de places limité). Campus Danse est inscrit au programme universitaire et est valorisable* à hauteur de 5 ECTS pour les étudiant·e·s du CampusUCharleroi. (*voir conditions). Un certain nombre de places gratuites pour les spectacles sera disponible pour les étudiant·e·s valorisant ce cours dans leur cursus. Pour les autres personnes inscrites et présentes au cours, des places seront disponibles au tarif groupe de 5 €.
 

Programme

Cours 1 (ULB Charleroi – CUZG)

Œuvre et contexte de création
Spectacle 1 : Marry Me in Bassiani – (LA)HORDE
Le collectif (LA)HORDE travaille sur l’évolution des danses à l’heure d’internet et des réseaux sociaux. Après s’être intéressé au jumpstyle, le collectif a suivi les traces de la danse folklorique traditionnelle géorgienne et de son frottement avec une jeune génération de danseurs qui a publiquement exprimé sur de la musique techno sa contestation des raids de police en discothèque. (LA)HORDE s’interroge sur la portée politique d’une danse, entre tradition “arrangée” pour être au service d’intérêts politiques et puissance d’émancipation de la jeunesse.
Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle
 

Cours 2 (ULB Charleroi – CUZG)

Tanztheater et dramaturgie
Conférence introductive au spectacle
Spectacle 2 : Nelken – Tanztheater Wuppertal / Pina Bausch
Chef-d’œuvre intemporel, Nelken (1982) appartient incontestablement à la légende de la célèbre chorégraphe allemande Pina Bausch. Son génie visuel et théâtral repose sur un langage singulier fait de mots, d’images et de mouvement, né de ses souvenirs d’enfance et de ses expériences partagées avec les danseurs. Dans –Nelken, un immense champ planté de 8000 œillets est le terrain de jeu d’une pagaille apparente où se déploie une vision du monde tragique et cruelle autant que débordant d’humanité. Une pièce qui a su toucher les spectateurs du monde entier !
 

Cours 3 (ULB Charleroi – CUZG)

Œuvre ouverte et expérience artistique
Spectacle 3 : Every Direction Is North – Balet Moskva & Karine Ponties
Karine Ponties a fait du voyage un creuset d’expériences. Every Direction Is North a remporté le Golden Mask 2017 du meilleur spectacle de danse contemporaine en Russie. Rigueur et abandon, qui sont les axes du travail de Karine Ponties, structurent cette pièce pour sept danseurs où se retrouve son traitement singulier en compositions graphiques, organiques et ludiques. La vitesse et les trajectoires des corps restituent l’énergie de forces élémentaires, mêlant fulgurance et résistance. Temps de lutte et de connivence se répondent, entre révolte et tendresse, dans une transe fluide et fraternelle.
Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle
 

Cours 4 (ULB Charleroi – CUZG)

Musique et mouvement, partition et sous-partition
Spectacle 4 : Le Sacre du Printemps (2007) – Xavier Le Roy
Dans ses créations, Xavier Le Roy interroge la forme même du spectacle, la performance chorégraphique et ses acteurs, mais aussi la place du spectateur. Sa performance « Le Sacre du Printemps » (2007) emprunte la gestuelle du chef d’orchestre Sir Simon Rattle dirigeant la partition de Stravinsky. Xavier Le Roy fait surgir une forme de danse de cette gestuelle intense du chef face aux spectateurs qui, grâce à un dispositif sonore immersif, occupent la place des musiciens. À se demander qui interprète la musique, du compositeur, du chef, des musiciens ou de chacun des auditeurs-spectateurs ?
 

Cours 5 (ULB Charleroi – CUZG)

Diversité des modes de réception
 

Contact & Informations

Elodie VERLINDEN (Responsable académique ULB)
02 650 92 63
campusdanse@ulb.ac.be
Campus Danse